Montmélian 360°

Monmélian, petite ville de Savoie, à la frontière avec l’Isère, sur la route des 3 vallées, entre Chambéry, Alberville et Grenoble, ville où je suis resté 6 mois. J’ai appris à cet endroit toutes techniques de la photo panoramique, des gigapixels aux videos 360, en passant par le livepano et les visites virtuelles. C’est cette dernière technique de nous allons étudier maintenant.

Je vous présente donc ma première visite virtuelle touristique : une ballade dans une petite ville, avec son centre ville et ses vignobles. Cela m’a permis aussi de tester pas mal de matériel.

Si vous ne souhaitez pas lire toutes les informations techniques, vous pouvez passer directement à la visite en bas de la page…

Cette visite a été réalisée avec un trepied Sirui T-005, avec un appareil photo panoramique Girocam pour les images du vignoble de Montmelian et du viaduc de chemin de fer, avec une qualité très moyenne, et une difficulté à ne pas apparaitre sur le panorama. Les images de montmélian dans le centre ville ont été réalisée en partie avec un Pentax K-01, en partie (celle pleine journée) avec un K200D le tout avec le Pentax 10-17 avec la tête goby. D’autres (celle de la montée) sont réalisée avec un Tokina 10-17mm monté sur un Canon 1ds et une réglette sur le trépied. La place de la mairie ainsi que les 2 ont été réalisés avec le Canon S95, sur une goby aussi. Le vignoble de chapareillan a été réalisé avec un Pentax K20D et avec le fisheye 10-17mm et enfin, la dernière du vignoble (celle qui est très verte) a été réalisée avec un Canon 1ds et un Tokina 12-24mm à 14mm à main levée.

mon bilan : la girocam est la plus simple a installée (un bouton à appuyer), mais le résultat est très moyen au final, plsu une autonomie très faible, et des fichiers difficile à traiter (utilisable que sur sur Girocam studio).

Le reflex Canon 1ds + 10-17mm permet en 4 images d’avoir quasiment un full 360 (il manque le Nadir) sur une simple réglette.

Les reflex APS-C Pentax permette d’avoir une qualité très correcte (avec plus d’image), mais le fait que je n’ai pas réussi à régler précisément le point nodal fait qu’au final, j’ai des erreurs d’assemblage à chaque fois.

Enfin, le Canon S95 sur la tête goby permet d’avoir le plus de détails (à condition d’être en manuel et en RAW), mais à besoin d’un nombre conséquent d’images (36), mais le setup est léger et rapide à mettre en place.

Et enfin, le résultat final :

Laisser un commentaire